Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Dim 25 Juil - 18:28

Ah oui il a fait couler de l'encre, c'est tant mieux! cool

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Agnès le Lun 26 Juil - 7:55

Vu sur "le populaire.fr"

Festival de Sédières
lundi 26 juillet 2010

Renan Luce est venu, il a vu, il a vaincu






Triomphe prévisible, mais triomphe quand même samedi, à Sédières, pour la coqueluche du public français. Plus tôt Micky Greene a livré un set enthousiasmant.

Une avalanche de cris salue l'arrivée sur scène de l'homme au million d'albums vendus. Renan Luce est un poids lourd de la chanson française, qu'on se le dise.

Et son concert de samedi soir dans la « grange » du Domaine de Sédières n'entachera pas cette réputation. Le son fut énorme, à la fois clair et puissant. Renan Luce a pu compter sur une troupe de musiciens solides pour asseoir les compos de ses deux albums.

Ainsi le Breton d'adoption a-t-il pu empiler les tubes de Les Voisines, en passant par On n'est pas à une bêtise près. Le public a pu s'époumoner sur chaque refrain.

Les hurlements féminins ponctuent chaque (rare) temps mort et le show se mue en triomphe pour le chanteur multi-platine. C'est indéniable, l'entreprise Renan Luce a tout d'une grosse machine

Plus tôt, Micky Greene s'était chargée de chauffer les 700 spectateurs. L'artiste australienne a livré un set surprenant, entre mélodies entêtantes et trouvailles sonores et rythmiques et s'est taillé un joli succès.

Il faut dire que sa musique suinte le groove et la classe. Entre deux nouveautés, Micky et sa troupe lancent un Lovefool des Cardigans qui fait son petit effet. En rappel, la blonde charmeuse se fendra d'une nouvelle reprise, l'imparable Close To Me de The Cure, qui clôturera le show en beauté. Micky Greene, la vraie bonne surprise du festival.

En début de soirée, c'est Dorémus, seul en scène avec sa guitare qui a ouvert le bal et a reçu un accueil poli.

Texte: Jean-Baptiste Dos Ramos Photos: Olivier Machemy
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Mar 27 Juil - 10:35

« L’ad-Mirable interview » de RENAN LUCE
Vendredi 16 juillet 2010
Festival Aux Zarbs




Cette fois-ci, j’ai les bonnes questions entre les mains. Et c’est lunettes noires sur le nez que Renan vient s’asseoir à ma table pour se laisser aller à quelques confidences…


Emeute Visuelle : Tu sillonnes la France avec ta nouvelle tournée mais tu restes très attaché à l’ouest ?

Renan Luce : Tu as l’impression que je joue plus à l’ouest alors ? Ah, je pense que je joue vraiment partout. Pour le coup, les villes, les villages, toutes les salles, toutes les tailles, on fait tout ! Moi j’aime les tournées longues, alors ça fait un an qu’on tourne. Ouais, on fait une tournée d’un an et demi.


EV : Ton dernier album « Le Clan des miros » m’a inspiré quelques questions sur le thème de la vue. Ready ? Alors, 10 sur 10 aux deux yeux ?

Renan : Et non, non, non ! Je suis un peu myope, moi. Légèrement. J’ai 8, à peu près… Sur scène je porte des lentilles, je triche.

EV : Devant quelle scène préfèrerais-tu être aveugle ?

Renan : Ma foi, c’est assez régulier les jours où on a envie de fermer les yeux. On a envie de se boucher les oreilles aussi. J’ai presque plus envie de me boucher les oreilles souvent que de me fermer les yeux d’ailleurs. C’est plus la bêtise qui m’exaspère parfois, dans tous les domaines que ce soit politique, social, voisinage…

EV : Le soir, tes yeux se ferment-ils facilement ?

Renan : Malheureusement, non. J’ai beaucoup de mal à dormir, ouais. Je suis obligé de m’inventer des histoires, partir dans des délires et tout et souvent ça ne m’aide pas d’ailleurs. Je m’invente d’autres vies. C’est plus facile pour se déconnecter justement de la journée, d’essayer de partir un peu ailleurs. C’est pas toujours très facile. Enfin, bref, ça marche pas !

EV : Ton dernier éblouissement visuel ?

Renan : Je sais pas… Quand j’ai rencontré ma femme, peut-être… Elle était habillée en rouge pétant. Ca flashait bien.


EV : As-tu une préférence pour les « femme[s] à lunettes » ou les femmes mystérieuses qui s’avèrent être de mauvaises filles comme celle de « Nantes » ?

Renan : Hmmm… J’ai un petit faible quand même pour les filles mystérieuses, qui cachent un peu leur jeu… mais elles peuvent être à lunettes aussi ! A lunettes et mystérieuses…

EV : « La fille de la bande » met en avant les sentiments au moment de l’adolescence. Une chanson inspirée d’une amourette marquante ?

Renan : Oui, c’est un peu inspiré de l’adolescence, de cet âge-là où on vit beaucoup en groupe entre copains. Voilà. On regarde du coin de l’œil les filles. On trouve ça nul mais en fait, on aimerait bien s’y frotter un petit peu.

EV : « On n’est pas à une bêtise près » : tu les chantes, certes. Mais quelle est donc ta plus grosse bêtise à toi, à l’âge du Petit Nicolas ?

Renan : J’étais ni insupportable ni le petit enfant sage comme une image. Moi j’aimais bien les copains. J’ai grandi à la campagne donc je passais beaucoup de temps dehors et… [par contre, j’ai mon téléphone qui sonne, c’est pas bien ça… Non, je ne vais pas répondre. Hop !] Donc, moi, les bêtises, je les faisais dehors mais c’est pas vraiment des bêtises parce que quand on est dehors dans la nature, on fait ce qu’on veut. Y’a personne pour nous regarder. Les bêtises, ça marche que lorsqu’il y a quelqu’un pour les regarder. C’est ça l’intérêt, quand on est petit, c’est de les faire devant les parents. Non ?

EV : As-tu un dernier message à adresser aux « timides anonymes » de ton fan-club ?

Renan : J’ai envie de dire que je les aime. J’aime bien les timides, moi. C’est un trait de caractère que je trouve assez touchant. J’aime bien savoir qu’il faut gratter un petit peu pour voir ce qui se cache derrière quelqu’un qui regarde par terre. Il faut parler.

EV : Et qu’attends-tu de ce festival ?

Renan : De m’amuser surtout. Un bon moment sur scène, énergique. Voir les gens chanter et heureux d’être là.

EV : Eco-festival, ça te touche ?

Renan : Moi j’aime bien l’idée que des efforts soient faits comme ça sur des choses même ponctuelles mais qui marquent finalement plus que des grands discours. De voir les choses par des petites actions. Donc, on sent que c’est possible déjà de sensibiliser et de faire des petites choses au quotidien. Des petits gestes qui donnent bonne conscience mais y’a quand même un truc qui change, j’ai l’impression, depuis quelques années. Un petit peu partout, on est en train d’en parler tout le temps et au final, petit à petit, ça change…

EV : Bon concert à toi !

Renan : Merci, c’était un plaisir.

Propos recueillis par Clo's SONG.
Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Agnès le Mar 27 Juil - 15:00

Sympa ! Merci !
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par lolooo8 le Mer 28 Juil - 12:35

Merci beaucoup pour ces interviews ! Très interressantes =)
avatar
lolooo8

Messages : 18
Date d'inscription : 27/07/2010
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur http://chacun-s0n-reve.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par nozegrab le Mer 28 Juil - 14:05

Oui très sympa merci Janis!
avatar
nozegrab

Messages : 269
Date d'inscription : 13/02/2010
Age : 25
Localisation : Gap

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/quentinbellon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Dim 1 Aoû - 10:37

RENAN LUCE - Renan Luce en concert vendredi 6 août à 23 h au Salahin
« Je garde les pieds sur terre »

28/07/10 - 05h36 Propos recueillis par Thomas

Véritable phénomène de la chanson française, Renan Luce, amoureux du mot juste et des histoires délirantes, est l’une des têtes d’affiche du festival Sakifo. Entretien avec un rêveur sentimental et pudique.

– La Réunion, vous connaissez ? – Ça va être la grande découverte. J’attends ça avec impatience. D’ailleurs, on va venir un peu plus tôt histoire de profiter. Je vais marcher – je crois que c’est l’une des plus belles choses à faire à La Réunion – et voir mes parents qui seront là en vacances pendant deux semaines. Comme j’ai peu l’occasion de les voir, je vais passer du temps avec eux. On va aussi s’amuser, faire la fête et aller voir d’autres concerts.

– Le Clan des miros, titre de votre dernier album, c’est parce que vous n’avez pas vu venir le succès ou parce que vous avancez à l’aveugle ? – Je pencherais pour la deuxième solution. C’est une sorte d’hymne à la rêverie. C’est le clan des rêveurs, de ceux qui ne peuvent pas prévoir ce qui va leur tomber dessus. On peut effectivement faire le parallèle avec ce qui m’est arrivé mais c’est avant tout un état d’esprit général.

– Vous vous y prenez comment pour ne pas péter les plombs ? – Ce n’est pas dans mon caractère. J’ai vécu des choses fortes qui m’ont beaucoup porté mais toujours avec simplicité. Je suis bien encadré et le fait d’être beaucoup sur les routes pour simplement faire mon métier – chanter des chansons – me permet de garder les pieds sur terre.

– Cette success-story, vous en rêviez ? – Je ne sais pas si c’est du succès dont je rêvais mais en tout cas de faire ce métier dans les conditions dans lesquelles je le fais aujourd’hui, c’est un rêve que je nourris depuis l’enfance.

– Il y a quelques années, vous avez fait la première partie de Jeanne Cherhal. Au Sakifo, vous allez jouer juste après elle, sur une plus grosse scène. – La taille de la scène ne change pas grand-chose : les émotions sont les mêmes. J’ai eu pas mal de grands frères et grandes sœurs qui m’ont donné cette chance-là. Jeanne Cherhal en fait partie, Bénabar aussi ou Thomas Fersen. Ça m’a permis de rencontrer rapidement un public.

– L’amitié semble primordiale pour vous. Est-elle plus importante que la musique ? – Ce sont deux domaines différents qui se rejoignent : j’ai besoin de travailler avec mes amis parce que c’est comme ça que je me sens bien.

– Qu’est-ce qui vous attendrit chez l’autre ? – Les défauts, la sensibilité. On a souvent du mal à vivre les uns avec les autres alors quand une rencontre se passe bien et qu’on s’apporte des choses mutuellement, ça m’émeut beaucoup.

– Et votre tendresse pour les « losers », d’où vient-elle ? – Ce que j’aime, c’est raconter des histoires et il y a quelque chose de fort dans ceux qui ne brillent pas d’emblée, qui n’affichent pas une confiance en soi immédiate, ceux qui font des faux-pas – ce qui est notre cas à nous tous d’ailleurs.

– D’où sortent les personnages que vous mettez en scène dans vos chansons ? – Le point de départ est souvent l’imaginaire. C’est comme ça que j’écris, dans une sorte de rêverie. Je fantasme les gens que j’aimerais rencontrer.

« L’avenir est entre nos mains »
– Achetez-vous toujours des disques ?
– Beaucoup oui. J’en télécharge également beaucoup sur les plateformes légales – ce côté instantané est très pratique – mais j’ai une grosse cédéthèque parce que j’aime écouter un album du début à la fin. Quand je conçois un disque, je le vois comme un voyage et j’essaye de retrouver ça chez les autres.

– Vous souvenez-vous du premier disque que vous ayez acheté ? – J’avais demandé à ce qu’on m’achète du Brel, après avoir entendu ça une fois, je devais avoir 7 ou 8 ans.

– Et avec votre propre argent ? – Ce devait être au début de l’adolescence, sûrement Noir Désir.

– Quel est le seul disque que vous emporteriez sur une île déserte ? – J’hésiterais entre un album des Beatles et un de Brassens. Je ne sais pas si j’aurais davantage besoin d’être porté par une musique complètement géniale comme celle des Beatles ou par l’écriture hyper riche de Brassens.

– Quel est le premier disque que vous ayez téléchargé illégalement ? – Franchement, je l’ai très peu fait. Juste un titre comme ça. C’est quelque chose que je me force à ne plus faire maintenant.

– Préférez-vous qu’on vous pirate ou qu’on ne vous écoute pas ? – Je préfère qu’on me pirate : j’aime savoir que les gens prennent plaisir à écouter ma musique et à voyager avec, quelle que soit la manière.

– La scène est-elle le remède à la crise du disque ? – Oui, c’est l’essence de notre métier et il est bon de retourner à ces bases-là. Mais le remède, c’est aussi l’éclectisme, l’accès à des choses nouvelles et originales. Ça repose dans nos mains. Il faut surprendre les gens et leur donner envie de soutenir des artistes.

– Vous souvenez-vous de votre tout premier concert ? – C’était un concert de Trenet au théâtre de Brest.

– Et le premier concert que vous ayez donné ? – C’était à Morlaix, en 96, dans un festival qui s’appelle Panorama. J’étais dans un petit bar, seul avec ma guitare.

– Que feriez-vous s’il vous restait une semaine à vivre ? De la musique ? – Je pense que j’aurais d’abord besoin de mes proches mais je prendrais certainement une guitare pour chanter la tristesse de cette dernière semaine ou l’espoir de ce qu’il y a après.

– Quel est le genre musical que vous détestez ? – Dans tous les genres, il y a des choses qui sont mal faites. Ce que j’aime, c’est quand c’est fait avec spontanéité et honnêteté.

– Hormis votre épouse, quelle est la plus belle rencontre que vous ayez faite ? – Nougaro. Je me souviens de l’avoir vu au théâtre de Morlaix et avoir été très longtemps marqué par le charisme et la force du personnage. C’est ce modèle-là, sur scène, qui m’a influencé.

– Quel est le mot de la langue française que vous préférez ? – Pour être un peu fleur bleue, je dirais « amitié ».

– Et votre insulte préférée ? – Va te faire enculer sale fils de pute.

– Avez-vous une mauvaise habitude vraiment tenace ? – La tendance à la rêverie, pour ne pas dire à la paresse.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Agnès le Dim 1 Aoû - 11:46

Jolie l'insulte préférée !
Merci.
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par bountyceline le Dim 1 Aoû - 11:53

Agnès a écrit:Jolie l'insulte préférée !
Merci.

Ça s'est sûr!!! Smile Laughing
avatar
bountyceline

Messages : 308
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 22
Localisation : Soignies

Voir le profil de l'utilisateur http://renan-celine.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Dim 1 Aoû - 12:01

Je crois qu'il avait déjà répondu à cette question, mais il n'avait pas répondu ça du tout. Ah c'est moche l'alcool lol!

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Dom le Dim 1 Aoû - 16:52

Je ne pense franchement pas qu'il ait l'habitude d'utiliser cette insulte !!
avatar
Dom

Messages : 456
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 56
Localisation : 10

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Articles internet Août 2010

Message par Janis le Jeu 5 Aoû - 15:37

Sakifo 2010
Davy Sicard et Renan Luce, en toute simplicité

Jeudi 05 Août 2010

L’un est une des voix locales reconnues, mélangeant tradition et modernité dans ses sonorités. L’autre, artiste de renom de la scène française, est souvent comparé à Georges Brassens et à Bénabar, son mentor. Eux, ce sont Davy Sicard et Renan Luce. Programmés tous les deux, ce vendredi 7 août sur la scène du Sakifo, les deux artistes se sont livrés à quelques confidences. En toute simplicité.


Bien qu’ils se soient juste «croisés» à la Rochelle l’an dernier, on peut dire qu’entre ces deux là le courant passe. Pour notre plus grand plaisir, les deux artistes se sont laissés aller à une petite démonstration de kayamb. Et Davy Sicard de souligner à propos de Renan Luce : «li la chope le zafer tou de suit».

Renan Luce, dont c’est la première participation au Sakifo, se dit «enthousiaste». Et à propos de La Réunion, «je l’imaginais assez proche de ce qu'elle est en réalité, variée. C’est une île qui ne prévient pas, qui se mérite», confie-t-il. Poète, amateur de dérision, l’artiste, dont le second album «Le clan des Miros» est sorti en 2009, se produira à 23h sur la scène Salahin, vendredi soir.

À l'affiche également de ce vendredi, mais sur la scène de la Poudrière à 19h, Davy Sicard. Simple, généreux, le chanteur réunionnais, qui n'est plus venu au Sakifo depuis 2007 - sauf pour une "bœuf" en 2008 avec Soha, la chanteuse d'origine algérienne, promet de jouer un peu de Kabar, son troisième album mais également de l'inoubliable, Ker Marron, et de le jouer «bien».

En ce qui concerne d’éventuelles surprises, les deux artistes ne lâchent rien. «J’aime les imprévus», confie, néanmoins Renan Luce.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Agnès le Ven 6 Aoû - 12:22

Un autre article de la Réunion, dans le journal Clicanoo.fr

Renan Luce veut trouver ce petit fil




Il est venu pour l’ouverture, histoire de découvrir les lieux. Renan Luce vivra ce soir sa première expérience au Sakifo. Il espère trouver ce petit fil abstrait avec le public sur la grande scène Salahin.

“C’est avant tout un grand honneur pour moi de jouer sur cette grande scène, je suis très touché”, racontait ce jeune breton qui a toujours avoué préférer aux voisins les voisines. “C’est très différent des petites scènes, plus intimistes que j’aime bien également. Là, ce sera plus exubérant et c’est très enthousiasmant. J’aime jouer devant beaucoup de monde, ça procure une belle montée d’adrénaline et on essaie d’aller chercher tout le monde”.

Reconnu grâce à ces voisines qu’il préférait aux voisins, Renan Luce a lancé son deuxième album en octobre 2009. “Le second, c’est toujours plus difficile, raconte t-il. Le premier est souvent un recueil de chansons sur plusieurs années, alors que le deuxième doit être réalisé en six mois. Alors on stresse un peu au début mais j’ai beaucoup aimé me retrouver devant la page blanche, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps”.

Ce deuxième opus, il le présentera ce soir au public du Sakifo, sans jamais exclure de possibles surprises. Cet artiste breton les souhaite le plus souvent, mais les redoute également. “Je préfère ne pas trop prévoir les choses et j’aime les imprévus. Cela se transforme la plupart du temps en aspects positifs”. Ce qu’il espère avant tout, lui qui a découvert notre île mercredi dernier seulement, c’est de ressentir ce lien impalpable avec le public. “On est à l’affût des regards du public, explique t-il. Et on sent bien si on est en osmose ou pas avec ce public. C’est très subjectif, et on peut se tromper. De plus, c’est parfois à double tranchant. Le plus important, c’est de se sentir bien”.

Surfer, bodyboarder, Renan Luce se sent bien chez nous. “Je revendrais c’est sûr”. Pour parfaire sa connaissance de la culture réunionnaise, il a même pris une leçon de kayamb avec un professeur de luxe, Davy Sicard. “On m’en a offert un voilà quelque temps mais je le secouais dans tous les sens sans trop savoir comment ça marche. Là j’ai vu”. Après sa première leçon de kayamb, Renan Luce attend avec impatience sa première rencontre avec le public réunionnais. Ce sera pour ce soir à 23 heures. En espérant pour l’artiste comme pour l’assistance, que se tisse ce fil

Fred Liron
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par bountyceline le Ven 6 Aoû - 12:26

Merci pour ces 2 interviews et les photos merci
avatar
bountyceline

Messages : 308
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 22
Localisation : Soignies

Voir le profil de l'utilisateur http://renan-celine.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Sam 7 Aoû - 10:31

SAKIFO SUR LA SCÈNE SALAHIN
Oxmo Pucino et Renan Luce pris aux mots



Après le rock un brin hystérique de M et le hip hop rigolo de Féfé, après une deuxième soirée en vert, jaune rouge, le Salahin, scène phare du Sakifo s’est pris aux mots hier en accueillant Oxmo Puccino et Renan Luce.

Saint-Pierre - Oxmo Puccino dandy hip hop et lettré qui cisèle ses paroles comme une musique où rien n’est laissé au hasard a retrouvé La Réunion hier soir avec cette force tranquille qui est sa marque de fabrique. «C’est la troisième fois que je viens dans cette île et je n’arrive pas à me lasser». Ouf.

Avare de jeu de scène, Oxmo déroule ses textes en imposant un univers qui tire des traits entre un hip hop mature et chanson française hors cadre. Pas vraiment rappeur, pas tout à fait chanteur, Oxmo brouille les pistes pour faire des mots une matière première très sérieuse qu’il distille avec la conviction d’un raconteur d’histoire. «Oxomo Puccino, c’est un peu comme un Féfé triste», commente ma voisine. Les amateurs de spectaculaire repasseront.

«Je passe un excellent moment»

Car Oxmo n’est pas pressé. Plutôt du genre diesel. Sur d’arriver à bon port sans brûler les étapes même s’il laisse de temps en temps carte blanche à un de ses musiciens pour ramener un peu de folie sur une scène trop propre, trop sage. C’est finalement ça le problème avec Oxmo. Sauf à déguster religieusement son flow serein, on finit par s’ennuyer ou par regarder ailleurs. «Je passe un excellent moment. C’est mieux que ce que j’attendais», lâche-t-il vers la fin de son set. Nous ce serait un peu le contraire quand bien même la machine a fini par s’emballer quand son groupe s’est décidé à mettre le son avant que les fans du «black mafioso» ne battent le rappel.

Une heure plus tard, c’est finalement Renan Luce qui est entré dans la lumière pour nous réconcilier avec la scène. En servant tout simplement un début de set plutôt éloigné de la tranquillité qui règne dans ses albums. Un brin échevelé, Renan Luce saute partout avec sa guitare et réveille son répertoire d’histoires décalées avec un joli sens du plateau. Comme quoi, il faut se méfier de l’eau qui dort.

Un extrait du concert est à voir ICI.

Source



Renan Luce... Des bars bretons au Salahin
Samedi 7 Août 2010 - 00:00
Ludovic Robert



Il y avait comme un air de Finistère qui flottait ce soir sur le front de mer de Saint-Pierre. Au programme de ce vendredi sans trop d'histoires, la tête d'affiche Renan Luce qui n'a pas vraiment fait dans la dentelle. De quoi ravir les adultes et les enfants venus par milliers écouter l'enfant de Plourin-Lès-Morlaix.

Déchaîné aux côtés de sa guitare sur scène, le trentenaire n'a pas manqué son rendez-vous avec les festivaliers réunionnais. Le temps de chauffer le public et de lui montrer la voix comme il le faisait déjà si bien, il y a une dizaine d'années en intro de Matmatah.

Composé de quelques 5.000, fans, le public a de son côté parfaitement assuré les rôles des voisins et voisines que le double disque de platine avait mis en musique dans son album sorti en 2006, "Repenti".

Rythmes endiablés, batteur en furie, banjo de nuit et messages en créole, tout était réuni pour que la belle histoire de Renan Luce soit inscrite dans les mémoires du Sakifo 2010.

Source



Renan Luce, le Voisin préféré
Imaz Press Réunion, aujourd'hui, samedi 07 aoû, 05:45


Poète, amateur de dérision, Renan Luce a fait sensation sur la scène de Salahin, ce vendredi soir 6 août 2010. Ce sont plus de 5 000 personnes, de tous les âges, qui sont venues acclamer leur «Voisin» préféré. Souvent comparé à Georges Brassens ou encore Bénabar, l’artiste a entraîné le public dans ses mélodies simples, envoûtantes. C’est Renan Luce, tel qu’on l’attendait. En toute simplicité.
Simple, généréux avec la foule, le chanteur breton, dont le second album, «Le clan des Miros» est sorti en 2009, est resté fidèle à lui-même, n’hésitant pas à jouer avec son public et à lui lancer quelques mots en créole. Les spectateurs, conquis, a repris tous les refrains, dont l'’incontournable «Les voisines».

Un grand moment de bonheur musical.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Dom le Sam 7 Aoû - 16:08

Merci, merci. "Batteur en furie", qu'est-ce qu'il avait mangé Manu ? Very Happy
avatar
Dom

Messages : 456
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 56
Localisation : 10

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Lun 9 Aoû - 16:38

Renan Luce. Le trac puis le bonheur ...
8 août 2010 à 22h19



Renan Luce, en piste ce soir à 21 h 45, était un peu comme chez lui à Crozon (il habite dans le Nord-Finistère). Cela ne l’empêchait pas d’être stressé avant d’entamer son tour de chant.

Malgré son sourire charmeur, le trac se lisait sur son visage et lui-même ne s’en cachait pas. Ses fans, eux (ou plutôt elles), l’attendaient avec impatience. D’ailleurs, sitôt le concert de Khaled terminé, les trois premiers rangs ont été pris d’assaut par des jeunes demoiselles impatientes de retrouver “leur” Renan.

Mais, à l'heure de gravir les quelques marches pour débarquer sur scène, le trac s'est vite effacé derrière la joie d'être présent au Bout du Monde. Trois accords plus tard, le sourire du jeune talent était de retour... et le premier rang en transes.

Source



_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Lun 9 Aoû - 16:46

Foire aux vins
Renan Luce : « Mes textes, c’est un moi rêvé »



Trois heures avant son concert à la Foire aux vins de Colmar, Renan Luce a pris le temps de répondre aux questions des journalistes. Alors que la tournée de son deuxième album, Le clan des miros, s’achève prochainement, il évoque sa musique, ses textes, son travail, en toute simplicité.

Quelles sont vos inspirations ?

C’est la vie en général, les gens, les états d’âmes, l’imagination, la rêverie, les souvenirs, la mélancolie. Plein de choses.

Beaucoup de vos textes sont à la première personne. Sont-ils autobiographiques ?

Disons que c’est un moi un peu rêvé : des fantasmes, des choses que j’aimerais vivre, des gens que j’aimerais rencontrer et évidemment, agrémenté de plein de choses de ma vie, de mes rencontres, de mes états d’âmes, des choses que j’aime chez les gens, leur caractère.

Quelle importante accordez-vous à la musique et aux paroles, c’est du 50-50 ?

Oui, c’est vraiment 50-50. Sur cet album-là, j’ai même plutôt travaillé d’abord sur les musiques, avant de m’atteler à l’écriture. Au final, tout ça se fait quand même plus ou moins en même temps : quand j’ai un bout de mélodie, je commence à écrire un bout de texte, et ça s’imbrique petit à petit. Donc, j’essaie plus d’avoir un propos, une histoire qu’une mélodie. En général, la mélodie est le prolongement du texte et inversement.

Est-ce que vous estimez que votre musique est plutôt une musique de disque, ou de scène ?

Ah, c’est une bonne question ! Les chansons prennent une autre envergure sur scène, bien souvent un dynamisme, du fait de l’adrénaline. On a envie d’aller chercher les gens. Je m’amuse à chercher des idées différentes de l’album. Mais je reste très passionné par le travail en studio. C’est vraiment un moment que j’aime particulièrement, pour l’aspect technique que j’adore, pour la recherche du son, de l’atmosphère.

Artistiquement, comment vous situeriez-vous sur la scène française ?

Franchement, je ne me situe pas vraiment. Je ne me fais pas trop d’idées. Je fais mon bonhomme de chemin sans me poser de questions sur où je me situe. Il y a beaucoup de choses que j’admire et dont j’aimerais me rapprocher. Mais ce sont des choses auxquelles il ne faut pas trop penser parce que ça bloque beaucoup. J’essaie d’être moi-même et de trouver bien ce que je fais. C’est déjà pas mal…

Vos clips sont très cinématographiques, est-ce que le cinéma est une aventure qui vous tente ?

Plutôt une aventure qui me fait peur, pour le côté un peu trop attendu du chanteur qui veut faire l’acteur. Ca, je n’aime pas trop. C’est plutôt un truc dont je me méfie. En revanche, travailler pour le cinéma, écrire des chansons pour le cinéma, c’est un projet qui me tient à cœur dans les années qui viennent. Mais je ne suis pas pressé.

Vous avez grandi en Bretagne, région réputée pour être, comme l’Alsace, une terre de fêtards : vous êtes plutôt chouchen ou vin d’Alsace ?

Je choisirai le vin d’alsace, au grand damne de mes compatriotes bretons, mais on a d’autres spécialités que le chouchen. On sait apprécier le vin, même si on n’en fait pas de très bons.

Source [cliquez il y a une vidéo à aller voir.]

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Mar 10 Aoû - 9:19

Renan Luce sans stress

Après 15 heures de bus, Renan Luce, presque frais mais dispo, est venu parler de son travail à quelques heures de son concert.


Renan Luce : « Les chansons prennent une autre envergure sur scène. »

DNA : Pas trop fatigué par le voyage ? Renan Luce : « Un petit peu décalé quand même. C'est assez étrange d'enchaîner tout ça. On arrive de la Réunion, on est passé par Brest, ça fait beaucoup de transport et on se retrouve sur scène dans trois heures. En tout cas c'est agréable d'être arrivé là. On commençait à trépigner. » La Foire aux vins, vous connaissiez ? « J'en ai entendu parler, et pour le vin et pour la foire. Je pense que ça va être assez plaisant. Le public ici est en général assez ...

Source [La suite de l'article est payant]


Renan Luce en interview


De retour de la Réunion, c'est un Renan Luce un peu fatigué qui s'est présenté devant les journalistes à la Foire aux vins de Colmar. Ce qui ne l'a pas empêché de promettre une prestation dynamique sous la coquille. Le Breton qui fait partie de la nouvelle scène française nous livre à la façon des druides sa potion pour composer ses petites histoires mélodieuses.

Interview à voir Ici.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Cécile le Mar 10 Aoû - 10:52

Chouettes photos =)
avatar
Cécile

Messages : 560
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 31
Localisation : Parigné l'Evêque (72)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Mar 10 Aoû - 12:37

Foire aux vins
La variété enlevée de Renan Luce



Devant ses fans, un Renan Luce armé de son inséparable guitare a interprété avec fougue une dizaine de titres, issus de ses deux premiers albums.

Vers 20h, quelques milliers de spectateurs se sont plus ou moins pressés au sein de la coquille afin d'acclamer avec frénésie l'arrivée sur scène du jeune chanteur-compositeur de trente ans. Au programme, les tubes radiophoniques qui ont forgé son succès depuis 2006, date de la sortie de son premier album, «Repenti». Les amateurs de sa fameuse «Lettre», single par lequel toute son aventure a débuté, ont cependant dû attendre le rappel avant que l'artiste ne daigne l'interpréter, dans un final forcément échevelé. Mais dynamisme il y a eu tout au long du concert, grâce notamment aux quatre musiciens qui ont accompagné Renan Luce sur scène et ressuscité, si l'on peut dire, ses chansons : ce qui pouvait parfois apparaître comme fade et peu original sur les ondes a pris une ampleur surprenante en live, au travers d'un réel travail de réarrangement instrumental : batterie solaire, guitare distordue par un écho dépaysant, contrebasse gutturale, le set d'une heure s'est définitivement révélé énergique, la musique prenant presque le dessus sur les textes du chanteur.

Et Renan Luce ne s'est pas trompé en offrant à un public conquis d'avance ses plus célèbres tubes, de «La fille de la bande», générique du film «Le petit Nicolas», à «Les gens sont fous», en passant par l'indispensable «Clan des Miros», titre éponyme de son dernier album sorti l'an passé. Pour autant, le spectacle s'adressait essentiellement aux aficionados de l'artiste. Car Renan Luce triomphe dans les ventes de disque mais peut aussi diviser voire déplaire : la case qu'il squatte avec ses textes rigoureusement écrits et sa musique minimaliste est en effet déjà prise par d'autres de ses semblables, à l'image du plus célèbre d'entre eux, Bénabar. Du coup, même si la scène a redonné un second souffle à plusieurs de ses titres, les paroles ont conservé leur sympathique «adulescence» et la musique son austérité de variété française. Trois trublions, d'ailleurs, le lui ont semble-t-il fait remarquer durant «Lacrymal Circus» : le chanteur s'est arrêté en plein milieu de la chanson pour souffler quelques mots à leur attention : «il y a des choses qui donnent parfois aux concerts un caractère étrange. Ici, ce sont ces trois là, qui sont très fatigants depuis le début.» L'unique embûche de la soirée passée, Renan Luce a poursuivi son set. Et reçu un triomphe de la part de son public.

Arnaud Stoerkler (avec J-T.W pour la vidéo)

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Mar 10 Aoû - 20:05

Renan et Jacques, deux écoles, un seul rock

À Renan Luce l’honneur d’ouvrir le bal de la soirée. Le chanteur de trente ans, guitare en bandoulière et tout de jeans vêtu a fait fi de ses quinze heures de voyage pour offrir une très belle heure de concert. Enchaînant treize titres issus de ses deux albums, il a insufflé un vent de bonne humeur et de légèreté au public, qui n’a pas hésité à reprendre les refrains de ses morceaux les plus populaires. Il a offert des versions clairement plus rock de ses morceaux. Versions inattendues, mais, apparemment, fort appréciées. Avec quelques mots entre chaque chanson, son concert a parfois eu l’air trop bien huilé. Mais l’émotion a repris le dessus lorsqu’il a dédié La fille de la bande à son épouse, Lolita Séchan (N.D.L.R. : la fille de Renaud), présente hier soir, et qui fêtait ses 30 ans. C’est également son cœur qui a parlé lorsqu’il a été obligé de s’arrêter au milieu de Lacrymal Circus afin de rappeler gentiment à l’ordre trois spectateurs au cinquième rang selon lui « très fatigants ».

Après une longue standing ovation, c’est seul avec sa guitare qu’il est revenu pour la première chanson du rappel, Repenti. Il a ensuite été rejoint par ses musiciens pour les deux derniers morceaux, Nantes et l’indispensable La lettre .

Renan Luce a fait taire les mauvaises langues qui disent de lui qu’il n’est pas un artiste de scène. Il a livré hier soir un set rythmé, frais et vitaminé, entouré de musiciens de talents. Et si Renan Luce était en fait un vrai rockeur, tout comme Jacques Dutronc, qui lui a ensuite succédé sur scène ?

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Dom le Mar 10 Aoû - 20:42

Merci pour les articles et interview et les belles photos
avatar
Dom

Messages : 456
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 56
Localisation : 10

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Mer 11 Aoû - 17:02

Il y a une petite interview à aller écouter ici lors de la Foire aux Vins. C'est vers le milieu de la page.

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Janis le Jeu 12 Aoû - 10:51

Renan Luce : "Le public a besoin qu'on lui raconte une histoire"
Publié le jeudi 12 août 2010 à 01H00


La XXIIe édition du festival d'Erbalunga a débuté hier soir avec le concert de Renan Luce, l'artiste aux deux Victoires de la musique. Avant son spectacle, il a accordé une interview à Corse-Matin.

Renan Luce n'en est plus à son coup d'essai. Après avoir fait salle comble en janvier dernier à Ajaccio, le chanteur a choisi la pittoresque marine d'Erbalunga pour raconter une nouvelle histoire et, peut-être, en imaginer de prochaines...

En guise de décor, le merveilleux théâtre de verdure de Brando pour une trame romanesque. Il ne reste plus à l'artiste qu'à poser sa voix et laisser la magie opérer en cette première nuit de festival.

« J'envisage une ambiance feutrée et intimiste. Je pense même que cette proximité avec le public me permettra de créer un bel échange », confie l'artiste au total look noir qui affiche une certaine décontraction.

Renan Luce inaugure le XXIIe festival d'Erbalunga

Entre deux balances, l'interprète aux deux Victoires de la musique s'octroie une petite pause... rafraîchissante. Une bière ambrée à la main, il retire ses lunettes et livre quelques secrets de sa recette maison « chaleureuse et généreuse » qui semble lui réussir.

« Le public a toujours besoin qu'on lui raconte une histoire. La force de l'imaginaire est très constructive et la littérature comme la vie et la musique m'inspirent constamment ».

Marqué par l'influence de grands noms de la chanson française comme Claude Nougaro ou Jacques Brel, Renan Luce « bercé par les musiques que ses parents écoutaient », avoue être « un fan des Beatles mais aussi de...Georges Brassens. Entre ces deux mondes, il y a pourtant un grand écart », glisse dans un filet de voix ce jeune chanteur de trente ans. Tout, chez lui, semble d'ailleurs mesuré.

Sa voix est posée, son sourire trahit une certaine timidité quant à sa simplicité - sans être jamais familière - elle apparaît sincère. Renan Luce ne joue pas la vedette !

Il jette un nouveau coup d'oeil en direction de ses musiciens puis des sièges encore vides : « Je le sens bien ce spectacle. J'ai peut-être mis du temps à venir en Corse mais je suis heureux d'être là. D'ailleurs, mon plus beau souvenir de vacances c'est sûrement ce tour de Corse en voilier que j'ai fait adolescent ».

« Bénabar et Renaud m'ont vraiment encouragé »

Devenu maître dans la composition de balades françaises qui se fredonnent ou se reprennent à l'unisson, (« La lettre », « La fille de la bande », « Le repenti ») Renan Luce pose néanmoins un regard prudent sur sa carrière. « Si, de l'extérieur, on peut penser que j'ai eu un parcours assez rapide, je suis le seul à me souvenir toutes les étapes que j'ai dû traverser avant d'arriver aujourd'hui aux grandes scènes ».

S'il n'est pas « à une bêtise près » avant d'ouvrir le bal du festival d'Erbalunga, il avoue ressentir un trac routinier. Et pourtant, compter parmi ses fans de la première heure Bénabar ou Renaud (son beau-père depuis peu), cela devrait le rassurer.

« Pas forcément, même s'ils m'ont témoigné des marques d'encouragement que l'on n'oublie pas et dont on a besoin ». Sur les routes depuis le mois d'octobre 2009 avec la sortie de son dernier album, « Le clan des miros », Renan Luce s'est fait, hier soir, le conteur d'une jolie histoire à dédier au festival d'Erbalunga.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Juillet-Août-Septembre 2010

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum