Articles internet Octobre-Novembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Articles internet Octobre-Novembre 2011

Message par Janis le Jeu 6 Oct - 9:09

Renan Luce, Alexis HK, Benoît Dorémus promènent leur drôle d'amitié.

Cet automne, trois mousquetaires qui ne doivent pas grand-chose à Roland Dumas mais auxquels la chanson française doit beaucoup partent en tournée. Trois mousquetaires de la chanson buissonnière, qui font mouche sans faire trop d'effets de cape. Trois mousquetaires valeureux, mais inutile de chercher à distribuer les rôles, à décider qui doit être Athos, Porthos, Aramis. Et sauf que pour ces trois mousquetaires-là, c'est "un pour tous, tous pour un"... et aussi chacun pour soi !

Alexis HK, Benoît Dorémus et Renan Luce sont ceux-là. Si le titre du roman de Dumas a souvent été raillé (les trois mousquetaires étant quatre), eux aussi jouent le décalage et se font funambules de l'oxymore : Seuls à trois, voilà le nom de leur tournée qui revisite le concept "Ouvrez les guillemets... en le transposant en 3D (là encore, rien à voir avec la dernière adaptation en date du chef-d'oeuvre littéraire, par Paul WS Anderson).

Si les soirées "Ouvrez les guillemets... ont pris l'habitude, depuis 2007, de laisser les clés du Café de la Danse, à Paris, et d'autres scènes à des artistes aussi croustillants que BabX, Jeanne Cherhal, Bertrand Belin, Florent Marchet, Babet, ou encore Albin de la Simone pour des numéros en solo propices à la rencontre intime et vraie avec le public, le concept se laisse transgresser par ces trois chenapans à la jolie faconde, ces trois copains au style débonnaire. Une réunion inédite dont nous vous proposons en exclusivité des images, sur scène ou mises en scène au milieu de nulle part par le photographe Frank Loriou. Un avant-goût de leur show convivial, chaleureux, intime et amical, dont les trois compères, qui partageaient le trio Grand-Père (Papy Gâteau) sur le dernier album de Renan (Le Clan des Miros), donneront près d'une trentaine de dates en octobre et novembre.

Mais comment être seuls à trois ? Chacun d'entre eux a sa manière de formuler sa réponse, d'envisager la chose, finalement simple : trois répertoires et trois auteurs-compositeurs-interprètes qui partagent la même scène pour des concerts en solo à géométrie variable : de nouveaux morceaux, des reprises, des classiques, des duos, des trios, Alexis, Benoît et Renan visiteront toutes les possibilités, dans le dépouillement bénéfique des seules guitares et voix. Tout est permis.

On se délecte, avant d'aller assister à cette valse de trois des plus beaux spécimens de leur génération, d'observer comment leurs préambules respectifs dénotent leurs styles respectifs, mais aussi leur amitié partagée.

Alexis HK prêt pour une aventure 'avidente'

Pour ce conteur à la langue piquante qu'est Alexis HK, qui recevait Renan Luce pour le duo Thank you for the add sur son dernier album (Les Affranchis) et en guest du clip du single titre, l'invitation au voyage et aux émotions prime :

"C'est une grande chance de pouvoir être seuls à trois, seuls mais trois...

Partir en tournée avec deux camarades, deux collègues, avec qui partager ses chansons un peu vieillies ou toutes fraîches de la façon la plus évidente, avec des mots et des guitares.
Deux collègues qui ont la même problématique que moi, celle d'écrire pour donner la poésie la plus belle possible au fatras moderne.
Grande chance d'avoir peur, de rire, de voir du pays, de se sentir libre et anxieux d'être toujours meilleur dans ses chansons.
Grande chance que ce nouveau voyage avec Renan et Benoit....
Si je devais inventer un mot, je qualifierais l'aventure d'"avidente" !
Bien à vous"


Alexis HK

Renan Luce : 'Parce que c'est bon d'être avec eux'

Pour le gendre de Renaud, la camaraderie, avec ses adorables petites emmerdes, commence bien avant la scène. En lisant le commentaire de Renan et en regardant les clichés de campagne avec ses acolytes, on n'en savoure que mieux son pitch prosaïque, qui révèle, comme ses chansons, son talent pour les petits détournements :

"Seuls à trois ...

Pour attendre deux copains à huit heures du matin Porte d'Orléans. Pour attendre un copain à neuf heures du matin Porte d'Orléans. Pour partir à dix heures du matin de la Porte d'Orléans. Pour faire le plein de calembours affligeants. Pour partager les sandwichs triangulaires des aires d'autoroute. Pour, chaque soir, écouter leurs chansons que j'adore. Pour, chaque soir, qu'ils écoutent mes chansons que j'adore. Pour partager le trac. Pour leur piquer des bonnes idées. Pour écrire à trois comme Zadig et Voltaire. Pour chanter à trois comme Simon & Garfunkel. Pour voir du pays avec six yeux. Pour être avec eux parce que c'est bon d'être avec eux."


Renan Luce

Benoît Dorémus : 'une tournée bourrée de joies simples. J'espère juste que personne ne ronfle, voilà'

Lui aussi, Benoît Dorémus, auréolé en novembre dernier d'un Grand Prix de la SACEM et présent pour servir en live une bouffée de son Paris grinçant et attachant, peut se targuer d'avoir pour père adoptif un certain... Renaud, qui lui mit le pied à l'étrier il y a quelques années. Il doit bien savoir, le garçon de l'album Jeunesse se passe, que les voyages forment la jeunesse.

"Je cherche une seule petite raison de ne pas me réjouir de cette tournée qui se profile, juste pour voir, mais non... trop de rigolade, de plaisir, d'aventures musicales en perspective ! On a souvent partagé la scène ces dernières années, mais bien sûr jamais de cette manière, en proposant tout un spectacle sans autre accompagnement que nos trois guitares, dont la mienne.

Et puis il se trouve que nous sommes chacun de notre côté en pleine période d'écriture. Quel bonheur d'avoir la primeur des nouvelles trouvailles de mes copains, de mettre en commun notre enthousiasme et nos doutes. L'occasion est trop belle d'en glisser quelques-unes dans notre répertoire... Bref, j'ai dans l'idée une tournée bourrée de joies simples. J'espère juste que personne ne ronfle, voilà."


Benoit Dorémus


Vous avez compris le principe : de l'inédit, du classique, de l'amitié à l'état brute. Trois bonnes raisons d'aller voir ces gars-là Seuls à trois.

Source


Dernière édition par Janis le Jeu 13 Mar - 21:27, édité 1 fois

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Octobre-Novembre 2011

Message par Janis le Lun 10 Oct - 9:10

Trois chanteurs pour le prix d'un.


Samedi soir, l'Avel-vor dePlougastel mettra en lumière troistalents de la chanson française. «Seuls à trois» réunit Renan Luce, Alexis HK etBenoît Dorémus letemps d'un concert. Rencontre avec un trio dutonnerre.

Vous venez de démarrer la tournée «Seuls à trois». Pouvez-vous nous raconter votre rencontre?
ALEXIS HK: «Moi j'ai rencontré Renan en 2006, quand il venait de sortir son album "Repentis". Onavait un ami commun qui était CPE dans un lycée et on devait tous les deux intervenir là-bas. On s'est très bien entendu et, par la suite, quand il a décollé, il m'a fait rencontrer Benoît. Finalement, c'est Renan qui a fédéré ce petit trio».

D'où vous est venue l'idée de ce spectacle?
RENAN LUCE: «De notre amitié, tout simplement. Et puis, du fait que l'on a passé notre temps à faire de la musique ensemble: des chansons sur les albums des uns ou des autres. Mais on va aussi souvent chez Benoît et on s'amuse à jouer seul, en duo ou tous les trois. L'idée, c'est vraiment de rendre le spectacle le plus vivant possible et de casser la routine. Franchement, ça fait du bien».

Et revenir dans le Finistère, qu'est-ce que ça fait?
RENAN LUCE: «J'ai hâte! C'est l'occasion de faire venir les potes à la maison. Quand je vivais près de Morlaix, je rêvais d'être chanteur. Alors c'est chouette de revenir en l'étant devenu».

Sur scène, à quoi ressemble cette nouvelle formule?
BENOÎT DORÉMUS: «Un truc simple et chaleureux, c'est ce qui se dégage soir après soir. On ne savait pas trop à quoi s'attendre au début, vu que nous avons des parcours et des publics différents, mais les gens réagissent très bien. On sent qu'ils sont contents d'être là et qu'ils ont envie de participer. Comme on joue en acoustique dans beaucoup dans des salles assises, on fait pas mal chanter. C'est très convivial».

Au-delà de cette amitié, vous sentez-vous proches musicalement? Chacun se retrouve-il dans la musique de l'autre?
ALEXIS HK: «Oui, bien sûr. Il n'ya pas que le côté copains. Nous sommes amis autant artistiquement que dans la vie! On avait juste envie de partager des scènes ensemble. Entre nous, il y a une réelle complicité d'écriture et une même façon de procéder. On est de la même école, issu d'une même génération qui a grandi en écoutant Renaud».

Justement, c'est Renaud qui vous a découvert, Benoît Dorémus. Les médias vous reconnaissent volontiers comme son «héritier».
BENOÎT DORÉMUS: «Il y a une histoire assez forte. C'est lui qui a produit mon premier album. C'est un lien précieux et un superbe compliment, mais j'ai un univers qui m'est propre».

Coïncidence, Renan Luce, vous êtes marié à la fille de Renaud. Entretenez-vous une forme de lien artistique avec lui?
RENAN LUCE: «Non, pas vraiment. Je trouve la question indiscrète».

Et Alexis HK, aucun lien avec Renaud?
ALEXIS HK: «Pas de lien direct, non! (rires) Je suis juste un véritable admirateur. Grâce aux autres, j'ai eu l'occasion dele lui dire».

Source




NJP : les hommes du moment


Renan Luce, Alexis HK, Benoît Dorémus. Ces trois « Mousquetaires » de la chanson française croisaient hier soir à Poirel leur goût aiguisé des mots.


Il suffit parfois d’ « Ouvrir les guillemets...» pour écrire de belles histoires. D’amitié et d’art. Si Renan Luce, Alexis HK et Benoît Dorémus (aux racines franc-comtoises et lorraines) se sont embarqués cet automne dans ce concept né à Paris en 2007, ils le doivent à un Nancéien, Julien Soulié, manager du deuxième. Ce « Seuls à trois », odyssée collective et originale qualifiée d’ « aventure avidente » par Alexis HK, faisait étape à NJP hier. À guichets fermés, comme à chaque étape, pour ce tour de chant et ce tour de force.

Les hommes et les artistes

Renan Luce : ça nous a semblé tellement naturel de se retrouver...

Alexis HK : Le socle, c’est l’amitié d’un point de vue humain, mais aussi artistique, on a senti qu’on avait envie de chanter les chansons des uns et des autres. Nos chansons s’appuient sur des mots. À chaque fois qu’un d’entre nous prend la parole, il raconte une histoire. On cherchait le dépouillement, loin de beaucoup de projets actuels très sophistiqués. À contre-courant, quoi !

Travail et intimité

A.H.K : On a beaucoup travaillé.

R.L. : Il fallait comprendre comment alterner les chansons des uns et des autres. L’un chante, les deux autres l’écoutent ! Le point de départ : rester sur scène le plus possible tous les trois.

A.H.K. : Ça renforce l’attention du public, c’est étonnant !

Benoît Dorémus : C’est comme si on était dans un appartement, où on joue nos petites chansons à la guitare, en toute intimité. Pas de musiciens additionnels, c’est un concert guitaristique et acoustique.

Routine et culte

BD : C’est unique, monsieur !

RL : Ça devrait être plus fréquent chez les artistes, cette méthode. Parce que c’est super-enrichissant et ça casse la routine !

AHK : Lorsqu’on a fait la set-list, on s’est dit ‘’ça va être trop long, 1 h 30 de chanson française’’, mais les gens nous disent plutôt : ‘’c’est trop court !’’ Après trois écritures, trois voix, ça va être dur de repartir tout seul...Être ainsi à trois sur scène, ça a complètement fait tomber le culte de la personnalité.

Papa Chat et Fraternité

R.L. : Alexis (N.D.L.R. : le plus âgé des trois), c’est Chapon, on l’appelle Papa Chat !

A.H.K. : On est plutôt en fraternité sur le même projet. Ce n’est pas facile de monter des bonnes équipes. C’est à la fois simple et sophistiqué, mais tout sauf un joyeux bordel !

Le courage et les femmes

B.D. : Le point commun, récurrent dans nos répertoires, c’est peut-être notre regard sur le monde...Ou les femmes ?

R.L. : non, les femmes c’est surtout toi, Benoit...

A.H.K. : je dirais la thématique du courage. Celle d’être un peu perdu dans le monde. Être chanteur, c’est encore être un marginal, on ne sait pas de quoi sera faite l’année suivante. Une vie à la fois agréable, exaltante, mais avec de grandes incertitudes. Le sentiment d’être en décalage avec le reste du monde...

NJP et Quincy

A.H.K. : je suis venu trois fois ici. Et le public du festival est toujours enthousiaste, très ouvert. Et c’est un honneur de jouer à Poirel...

B.D. : ah, oui, un festival de jazz. On apporte quelque chose de nouveau dans cette musique, beaucoup de jazzmen américains vont même venir nous voir, hi, hi...

R.L. : il y a même Quincy Jones qui vient...

Propos recueillis par Xavier FRERE

Source (Il y a une vidéo à aller voir)



Trois hommes dans une tournée

Renan Luce, Alexis HK et Benoît Doremus, talentueux trentenaires de la chanson française, font tournée commune jusqu’à fin novembre.


Leur trio aux accents folk fait escale pour trois soirées au Café de la Danse, à Paris.

Ce ne sont pas des mousquetaires, même si leur devise pourrait être « Un pour tous » et même si leur tournée s’intitule « Seuls à trois ». Ce ne sont pas non plus des Ribouldingue, Filochard et Croquignol, même si l’on distingue clairement, en les voyant alignés sur scène, le grand escogriffe, le gars sympa et le petit sanguin.

Mais ces trois-là n’ont rien de pieds nickelés de la chanson. Tous auteurs, compositeurs et interprètes, ils nous ont habitués depuis des années à des albums farfelus, décalés ou poétiques.

Le plus ancien : Alexis HK, 37 ans et déjà cinq albums à son actif, dont l’avant-dernier, Les Affranchis , en 2009, a reçu le prix de l’Académie Charles-Cros. Le plus fameux : Renan Luce, 31 ans, « héros » musical de 2008, année au cours de laquelle son Repenti a constitué la 4e meilleure vente d’albums en France. Le plus jeune enfin (de justesse) : Benoît Dorémus, « adopté » par Renaud comme son successeur, lauréat du prix Francis-Lemarque de la Sacem pour son disque 2020 .

Une tournée commune
Trois vrais talents, donc, et trois amis dans la vie « depuis cinq ou six ans », précise Renan Luce, qui, sur son dernier album, Le Clan des miros , en 2009, avait déjà convié ses acolytes pour pousser la chansonnette à trois sur Grand-Père. Il leur a aussi « offert » ses premières parties à tour de rôle, de sorte qu’ils ont déjà eu l’occasion de prendre la route en équipée.

L’idée d’une vraie tournée commune, en revanche, remonte à une proposition récente du manager d’artistes Julien Soulié, qui organise des soirées « Ouvrez les guillemets » : des concerts où trois artistes viennent jouer à tour de rôle. « Pour nous s’est vite imposée l’idée de jouer ensemble pour faire naître des idées neuves », précise Alexis HK.

Sur scène, ils reprennent Je suis une bande de jeunes dans un élan superbe. Ou l’immortel Je suis snob , de Boris Vian, qui s’offre une seconde vie en leur compagnie. Le spectacle traduit bien la complicité, le plaisir de chanter « comme à la maison », où chacun fait le choriste sur le répertoire de l’autre, tandis qu’alternent les chansons inédites et les airs déjà connus. Un concert réjouissant. Ce n’est pas si souvent.

Source




Seuls à trois et « entre adultes consentants »

Renan Luce, Benoit Dorémus et Alexis HK ont présenté Seuls à trois hier, salle Poirel à Nancy. Avec ses mots et sa complicité, le trio décortique ce projet éphémère et sa collocation... harmonieuse.

Qui a eu l’idée des Seuls à trois ?

Benoît DOREMUS : « Nous étions copains bien avant et nous avions déjà partagé la scène mais l’idée vient du manager d’Alexis. Il faisait des spectacles où chacun se succédait sur scène et il a eu l’idée de reproduire la même chose à trois. »

Qui est le chef ?

B. D. : « C’est moi. »

Alexis HK : « Benoît aime bien cette idée mais il l’avance comme une hypothèse. Moi, je l’affirme de façon définitive et péremptoire: le chef, c’est moi. »

Sur l’affiche, Renan porte le matériel comme un larbin. Vous laissez le plus banckable des trois dans l’ombre ?

Renan LUCE : « Ça transpirait un peu dans l’idée, oui. Je ne suis pas le chef. »

Une envie soudaine de vie en communauté ?

R. L. : « Je voulais me mettre en danger, casser la petite routine et lier ça avec l’amitié. On a une chouette petite bande. »

Comment vous organisez-vous sur scène ?

B.D. : « Certains morceaux sont chantés seuls, d’autres à plusieurs. On ne se succède pas. On s’écoute, on s’accompagne. Il y a nos morceaux mais aussi des inédits, une ou deux reprises et on se fend d’une nouvelle chanson. »

R.L. : « Au début, chacun devait être dans son coin mais on a décidé très vite de rester ensemble. Trouver un ordre n’a pas été la partie la plus simple même si les morceaux à trois se sont naturellement imposés. »

A. HK. : « On a aussi discuté de tout ce qui se passe entre les chansons, savoir qui parle et à quel moment. Celui qui parle fait ce qu’il veut, avec le risque du bide qui l’accompagne… »

R.L. : « Vu que nous sommes d’un naturel assez cabotin, on se taquine. Pour l’instant, on a réussi à se tenir mais ça va empirer ! »

Un album en vue?

A. HK.: «Prenons les choses dans l’ordre. C’est le genre d’aventure dont on sait qu’elle donne du plaisir mais on veut d’abord continuer à installer ce petit projet sur scène.»

Comment vivez-vous la collocation ?

A. HK. : « Très bien. Nous sommes aussi des gens autonomes. »

B. D. : « Personne ne ronfle mais je vais peut-être m’y mettre. Non, c’est une collocation harmonieuse entre adultes qui savent se tenir. »

R. L. : « Et consentants ! »

Qu’est-ce qui vous différencie ?

A. HK. : « Le talent ? Non, chacun a ses points forts. C’est l’alchimie qui est marrante. »

B.D. : « Il y a plus de choses qui nous rassemblent que de points qui nous séparent. Le champ lexical est très classieux chez Alexis et plus gouailleur chez moi. Renan, lui, nous apporte son sens de la mélodie. »

Benoit est présenté comme un héritier de Renaud et Renan a offert une héritière à... Renaud. Alexis, ne vous sentez-vous pas obligé d’entrer dans la famille?

A. HK. : « A défaut de faire des choses avec lui, j’aime énormément Renaud! Ses chansons sont énormes. »

Benoit, pour finir, vous avez vécu 10 ans à Metz et gardé une maman à Montigny. Pensez-vous vous compromettre en chantant chez l’ennemi ?

B. D. : « Je sais que Nancy est au fin fond du classement en Ligue 1 alors ça va… »

Christian JOUGLEUX.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Octobre-Novembre 2011

Message par Janis le Jeu 20 Oct - 21:42

« Seuls à trois »… mais trois à Troyes !


Renan Luce, Alexis HK et Benoît Doremus, trois copains qui chantent, font scène commune depuis le 1er octobre dans le cadre d'une tournée de 25 dates seulement. Assez logiquement, le trio passe par Troyes le 27 octobre pour un concert guitare-voix qui est l'une des friandises de ces 24es Nuits. Entretien à quatre.

Comment est née cette aventure éphémère baptisée Seuls à trois ?[/b
]Renan Luce : « Éphémère, oui, mais notre amitié, elle, n'a rien d'éphémère ! L'idée, c'était justement de profiter de cette amitié et de notre goût commun pour la musique pour faire quelque chose de très vivant en cassant la routine. Tous les trois, avec Alexis HK et Benoît Doremus, on avait déjà travaillé ensemble, on s'était croisé sur la route mais là, on se retrouve sur scène, trois copains, pour un truc très chaleureux. »


[b]C'est tout de même un défi artistique…

« Oui, mais c'est bien, parfois, de se mettre en danger. L'autre point commun entre nous, c'est qu'actuellement, nous écrivons. Des nouvelles chansons que nous pouvons ainsi tester en toute liberté. »


Des trois, vous êtes celui qui a la plus grande notoriété, mais sur scène, vous êtes sur un pied d'égalité…
« Totalement. Lorsque l'un chante seul, les autres sont à côté, l'écoutent. »


Un peu comme dans les émissions de variétés des années 70 type Numéro 1 !
« Tout à fait ! »


Alexis HK, on peut dire que pour vous, cette tournée à trois, c'est que du bonheur ?
Alexis HK : « Mais elle a été conçue pour ça, pour qu'on prenne un maximum de plaisir ! Ce qui n'exclut pas l'adrénaline devant le public. Il y a 25 dates en deux mois et bien sûr, il y aura des ajustements, le spectacle évoluera sans doute… »


La formule guitare-voix, à trois, permet les combinaisons les plus diverses…
« Ce spectacle s'articule autour d'anciennes et de nouvelles chansons de chacun des trois. Des classiques et des créations. Il y a aussi des duos, des trios… Notre objectif, c'est de créer une intimité avec le public afin qu'il se sente comme chez nous. La formule guitare-voix, sans nos musiciens, permet cela. De mon côté, j'ai tout à fait conscience de vivre cette aventure avec deux chanteurs qui ont une très belle écriture et dont j'admire le travail depuis longtemps. Chacun de nous a des chansons très écrites, c'est un peu l'unité de base. Et puis, être ensemble, ça permet d'avancer. »


L'écriture de chanson, c'est l'un des dadas des Nuits de Champagne. C'est un festival que vous connaissiez ?
« Bien sûr. Ce festival est une référence comme l'est le festival de Chansons vivantes de Montauban et le festival Paroles et Musiques de Saint-Étienne. »


Benoît Doremus, on vous présente comme l'héritier de Renaud. Qu'est-ce qui vous rapproche de celui qui a été l'artiste invité de l'édition 2003 ?
Benoît Doremus : « C'est lui qui m'a fait découvrir l'argot, les mots, le vécu. Depuis, il est devenu mon producteur. D'autres artistes m'ont également influencé : Gainsbourg, Souchon… »


Quel est votre regard de jeune auteur-compositeur-interprète sur le parcours d'un Jean-Louis Aubert ?
« J'ai pour lui une estime profonde. Lors de sa tournée solo, je l'ai vu en concert, seul sur scène donc, et j'ai pris une grosse claque. Ses mélodies trottent très souvent dans ma tête. »


Propos recueillis par Rodolphe LAURENT

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Octobre-Novembre 2011

Message par Janis le Lun 31 Oct - 11:56

Trois amis chanteurs en toute complicité

Nuits de Champagne- Troyes- Hier soir, Renan Luce, Alexis HK et Benoît Dorémus ont emporté l'adhésion du théâtre de Champagne avec une formule guitare-voix totalement réussie.


Dans les salles troyennes, on reconnaît généralement le choriste des Nuits en bordée au badge qui pend à son cou et à ses enthousiasmes souvent très sonores. Hier soir, il y en avait très certainement de nombreux au théâtre de Champagne, où se produisait le trio Renan Luce-Alexis HK-Benoît Dorémus, les copains chanteurs réunis pour Seuls à trois, un spectacle convivial tranchant avec le tout-venant des concerts, il faut en convenir.
Assis sur un tabouret, simplement éclairés par quelques projecteurs sur pied, les trois amis ont offert aux quelque 800 spectateurs un récital décontracté, une sorte de maxi-boeuf, prétexte à la visite du répertoire de chacun d'eux, titres déjà connus (ou pas !) et nouvelles chansons, pas encore diffusées.
L'occasion, pour Renan Luce, celui qui jouit de la plus grande notoriété, le chéri de ses groupies, Alexis HK, le rigolo de la bande, et Benoît Dorémus, le légitime héritier de Renaud, de multiplier les combinaisons, solos, duos et trios, les potes écoutant à côté ou s'éclipsant un moment en coulisse.


Intimité avec le public

Immédiatement, la magie de la formule guitare-voix a agi et l'ambiance s'est installée dans le théâtre, durablement. Il faut dire que ces trois-là, auteurs-compositeurs-interprètes de talent, s'y entendent pour recréer sur scène, sans forcer, une atmosphère propice à l'intimité avec le public, aux confidences, lesquelles n'ont pas manqué, le plus souvent sur un mode humoristique.
Dans cet exercice, Alexis HK, dont le répertoire est le plus léger des trois, a brillé, maniant les touches drolatiques avec habileté, jouant de sa voix grave sur un ton volontiers pince-sans-rire. Ainsi a-t-il lâché, après avoir chanté Je suis un homme avec ses complices, désignant Renan Luce : « C'est la chanson qui a changé sa vie. Et maintenant, voilà celle qui n'a pas changé la mienne ! »
L'osmose a été parfaite avec la salle, particulièrement réceptive. Inutile de préciser que les applaudissements ont été denses.

Rodolphe LAURENT

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Articles internet Novembre 2011

Message par Janis le Mar 22 Nov - 11:15

Trois potes à la corde

Copains dans la vie, artistes frères d'influences, Benoît Dorémus, Alexis HK et Renan Luce partagent leur répertoire sur scène. Original et excitant.

Doux rêve d'artiste, songe inespéré de spectateur. Hors du sacro-saint espace-temps « sortie-promo-tournée », ce « Seuls à trois » fait figure d'OMNI, opération musicale non identifiée. Benoît Dorémus, Alexis HK et Renan Luce ne vendent pas de disques à la fin des concerts, ils signent des affiches et discutent. Les trois chanteurs sont entre deux albums et ont juste eu envie de partir sur les routes et chanter ensemble.

Deux albums en poche (« 2020 » sorti au printemps), Benoît Dorémus est un disciple de Renaud jusqu'à avoir été produit par ce dernier qui, fait rare, a pris un de ses textes à son compte (« Rien à te mettre »). Un brin plus âgé que les deux autres, Alexis HK a plus de galettes dans sa besace : trois et demi, la première, il y a quinze ans, ayant été un poil confidentielle. Précision de la belle langue, récits alambiqués autant que jouissifs, l'élégant affranchi jongle avec les mots et les sourires jusqu'au tournis.

Renan Luce est bien sûr le plus connu du trio. Carton impressionnant et logique dès le premier album en 2006 : « Repenti » mais aussi « Les Voisines » et surtout « La Lettre » installent ce conteur pince-sans-rire dans le paysage chanson du pays. « Le Clan des miros » rassemblera moins mais confirmera. Brassens en aïeul vénéré et bienveillant, les trois potes sont ensemble sur scène, chantent à un, deux ou trois à la fois. Et à la guitare. Questions croisées.

Sud Ouest. Comment est née l'idée de ce « Seuls à trois » ?

Benoît Dorémus. Je suis l'ami de Renan depuis six ans, il m'a fait connaître Alexis trois ans plus tard. On est potes mais l'idée est en fait venue de Julien Soulié (précieux manager d'Alexis HK, NDLR) qui, depuis 2007, organisait à Paris « Ouvrez les guillemets », une série de concerts acoustiques en solo. Il nous a proposé d'élargir le concept à une tournée à trois, mais toujours acoustique.

Renan Luce. On a trois univers différents mais qui peuvent se croiser. On a pris le temps de bien travailler la construction du spectacle. Si l'amitié ne suffit pas, elle aide beaucoup. On aime tous les trois raconter des histoires.

Une vingtaine de concerts déjà. L'ambiance ?

B. D. On est déjà nostalgiques alors que ce n'est pas fini.

Alexis HK. Une ambiance délétère, avec beaucoup d'acrimonie à cause d'égos surdimensionnés. Regrettable.

R. L. Pour moi, le pire ce sont les odeurs.

A. H. Plus sérieusement, c'est un vrai bonheur. On a, je crois, trouvé un bon contexte de départ… qu'il ne faut pas dévoiler ! Le public est très chaleureux, rentre dans notre univers avec plaisir, c'est assez fort.

Qu'aimez-vous artistiquement chez les deux autres ?

B. D. Alexis a une langue incroyable, très soignée et passionnante. Sa manière de chanter est aussi incroyable, entre crooner et rappeur, loufoque et pointue. La classe. En écoutant Renan, je suis vert devant la façon qu'il a de trouver la phrase juste, l'angle idéal pour raconter l'histoire.

A. HK. Benoît a l'art de confier et raconter des choses personnelles, comme s'il était à un coin de table, mais avec une écriture très fine, très émouvante. Renan, c'est l'image juste qui touche le plus grand nombre sans être facile. Très énervant, très admirable. C'est un conteur hors pair.

R. L. Benoît est très important pour moi d'abord dans mon processus de création : il est l'un des repères importants, à qui je fais écouter les chansons en train de se faire. Parce que c'est un artiste sensible, à l'écriture touchante et précise sur les sentiments.J'ai d'abord aimé Alexis en tant qu'être humain aussi. On s'est connus au lycée dans lequel on intervenait tous les deux. J'ai aimé son regard sur les autres, attentif et patient. Le chanteur est un dandy barré aux textes formidables.

Une chanson des deux autres que vous aimez particulièrement ?

B. D. « César » chez Alexis, une nouvelle chanson qu'il interprète en début de spectacle. « Repenti » de Renan est dans mon top 10 des chansons de tous les temps.

A. HK. « J'écris faux » de Benoît est un bonheur d'écriture et de fraîcheur. Sur scène, il enchaîne avec « Deux pieds dedans », superbe aussi. Chez Renan, « Le Clan des miros » est une chanson parfaite.

R. L. « Paris » chez Benoît. Sur un thème mille fois chanté, il a trouvé un angle inédit, fort et sombre, impressionnant. « Les Affranchis » chez Alexis : mêler les univers de la chanson française et de la mafia, c'est gonflé et réussi.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Octobre-Novembre 2011

Message par Cindy21 le Jeu 24 Nov - 21:44

Merci Janis pour cet article! Ca fait plaisir de les lire!
avatar
Cindy21

Messages : 265
Date d'inscription : 10/12/2009
Age : 30
Localisation : Là bas quelque part...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Articles internet Octobre-Novembre 2011

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum