Renan et le Canada

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Renan et le Canada

Message par Agnès le Mar 17 Nov - 19:49

Vu sur le site canoe.ca, actualités canadiennes.

Les sorties de CDs à venir de Universal France : Renan Luce, Alain Bashung, Mylène Farmer, etc

RENAN LUCE /// Le Clan Des Miros


Dans « Le clan des miros », on retrouve évidemment son goût du portrait vécu, ses anecdotes abracadabrantes et ordinaires à la fois, ses coups d’œil délirants sur le quotidien, ses personnages résolument hors normes, ses confidences voilées de brume.

Renan voulait des chansons écrites, jouées et enregistrées avec naturel.

Après 750 000 exemplaires vendus, il aurait pu demander des musiciens américains ou un studio à Nassau. Il a préféré prendre son temps et travailler avec les musiciens qui l’avaient accompagné en tournée

Musicalement, il voulait aller beaucoup plus loin qu’avec Repenti. Dès Le Clan des miros, qui ouvre l’album, il fait se croiser une guitare brassennienne, les violons de la pop anglaise, une guitare électrique à la Morricone, des voix empilées avec une grâce rêveuse.

Sur tout son nouveau disque, Renan affirme son ambition musicale, élargit son univers, enrichit sa langue… Pour l’aventure romanesque de Nantes, pour la comédie domestique et amoureuse de Chez toi, pour le conte sensuel et enfantin de La Rue de l’Oiseau-Lyre, pour le tableau amoureux de Femme à lunettes, pour l’entrain farceur et hédoniste d’On n’est pas à une bêtise près, il entrelace cinq pistes de guitare, domestique avec ravissement d’étonnantes couleurs de claviers, s’installe dans un désir beaucoup plus vaste que la seule confirmation de son talent de conteur et de poète populaire.

Sortie du CD : 01 décembre 2009.
.
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Jeu 19 Nov - 18:27

Vu sur le site canoe.ca, actualités canadiennes.

Après 750 000 exemplaires vendus de son premier album Repenti, Renan Luce aurait pu demander des musiciens américains ou un studio à Nassau pour l'enregistrement du Clan des miros. Il a préféré prendre son temps et travailler avec les musiciens qui l’avaient accompagné en tournée depuis trois ans. Musicalement, il voulait aller beaucoup plus loin.

Dès Le Clan des miros, qui ouvre l’album, il fait se croiser une guitare brassennienne, les violons de la pop anglaise, une guitare électrique à la Morricone, des voix empilées avec une grâce rêveuse. Sur tout son nouveau disque, Renan affirme son ambition musicale, élargit son univers, enrichit sa langue.

Pour l’aventure romanesque de Nantes, pour la comédie domestique et amoureuse de Chez toi, pour le conte sensuel et enfantin de La Rue de l’Oiseau-Lyre, pour le tableau amoureux de Femme à lunettes, pour l’entrain farceur et hédoniste d’On n’est pas à une bêtise près, il entrelace cinq pistes de guitare, domestique avec ravissement d’étonnantes couleurs de claviers, s’installe dans un désir beaucoup plus vaste que la seule confirmation de son talent de conteur et de poète populaire. Avec Le clan des miros, on retrouve évidemment son goût du portrait vécu, ses anecdotes abracadabrantes et ordinaires à la fois, ses coups d’œil délirants sur le quotidien, ses personnages résolument hors normes, ses confidences voilées de brume.

Renan Luce sera de retour au Québec, en tournée de promotion pour le Clan des miros à compter du 17 février 2010 et donnera des concerts à Montréal et Québec.

avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Jeu 14 Jan - 15:54

Un autre article Canadien à propos du Clan des Miros:

L'indispensable
Renan Luce Le Clan des miros (Barclay/ Universal France/ D.E.P.)
Extrait audio: La fille de la bande

C'est l'album qui étrenne la rubrique L'indispensable de ce premier numéro de la French Connection. Amateurs de voix surpuissantes, sautez quelques lignes…Renan Luce est avant tout un conteur d'histoires. Les morceaux de vie qu'il met en musique sont de véritables courts métrages qui s'écoutent autant qu'ils s'imaginent. Le jeune chanteur possède en effet cette facilité pour raconter une vie, un siècle, l'éternité…en quelques couplets seulement. Quelques images juxtaposées avec précision, beaucoup d'humour, de l'audace et une langue habile qui forge le sens et les sons de ces histoires qui touchent par leur authenticité.

Mais Renan Luce ne tombe pas dans une peinture du quotidien à outrance, faisant de son rendez-vous chez son garagiste le sujet d'un double-album par exemple. Le quotidien oui, mais dans ce qu'il a de touchant, de loufoque et d'humain. De la même façon qu'un couteau peut servir à tuer ou à préparer le plus délicieux des repas, le quotidien peut être magique…ou chiant. Renan Luce a dû lire Rabelais car il tire de la quotidienneté de la vie la substantifique moelle qu'on ne trouve toujours pas au marché Jean Talon.

Il est certes toujours vain et agaçant de tisser des liens de parenté entre les artistes, néanmoins si Renan Luce devait appartenir à une famille, ça serait celle de Brassens, de Brel, de Renaud et de Bénabar. Chez Renan Luce la nostalgie n'est jamais larmoyante, la description de la vie jamais cynique et la poésie n'est jamais très loin, elle guette, elle s'insinue entre les lignes de ses poèmes urbains. Oui, décidément, ça fleure bon le talent. Et en plus ça rime.

C'est seulement le deuxième album et déjà le jeune homme s'impose comme une évidence. On l'avait remarqué en 2006 avec son premier album "Repenti" avec notamment les extraits "La lettre" et "Les Voisines". Le revoilà avec ce deuxième opus réussi et comme la vie est parfois bien faite, si, si, il passera par chez nous dans un peu plus d'un mois. Les 22 et 23 février à Québec (au Capitole) et les 24 et 25 février à Montréal (à la Tulipe).


Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Sam 13 Fév - 16:05

Un article Canadien en vue de son passage prochain là-bas:


(Québec) Il a des allures de premier de classe, sage, poli, un peu timide. Malgré cette réserve apparente, Renan Luce est devenu avec Repenti, son premier album, une vedette de la chanson française. Fort d'un succès critique et d'un succès de vente qui dépasse les trois quarts de million d'albums, le jeune Breton passe maintenant l'étape du deuxième disque, Le clan des miros, accueilli encore avec des éloges en France, et ici, avec quelques réserves. Ce qui n'empêchera pas de venir montrer de quel bois il se chauffe sur scène le 22 février au Capitole.


«Ce sera un spectacle vivant. J'ai le plaisir de mélanger les deux albums, les deux époques, et de trouver des réponses entre les nouvelles et les anciennes chansons. On alterne entre les moments très énergiques et très intimistes et il y a toute la dimension visuelle aussi qui rend le spectacle assez riche, je pense», raconte le jeune auteur-compositeur-interprète au cours d'un entretien téléphonique.

Renan Luce aime raconter le quotidien dans ses chansons, par des anecdotes, des personnages, des thèmes. Il chante ses tableaux d'un ton léger, avec une sorte d'insouciance, propre à l'enfance. Et toujours, il aspire à la simplicité. «Il y a quelque chose de difficile dans la simplicité, on peut aussi appeler ça épuré. Mais j'aime aussi des mélodies qui surprennent. Cela dit, je crois que la recherche de la simplicité est commune à tous les artistes dans les variétés actuellement. On veut s'adresser aux gens d'une manière directe.»

Comparé à Brassens


Il est arrivé souvent que des journalistes comparent Renan Luce à Georges Brassens, mais l'artiste prend ses distances face à ces remarques. Brassens, dit-il, «était bien meilleur que moi.»

Au Québec, la critique a écrit de Renan Luce qu'il était fort en thème. Une remarque qu'il prend sans s'offusquer.

«Je perçois là-dedans une critique de quelque chose d'un peu scolaire. J'ai envie de changer, d'être plus dans l'instant, d'aller vers quelque chose d'un peu plus brut. Mais c'est quelque chose qui me plaît, ce cadre qui est l'envie de bien faire, comme un artisan.»

Renan Luce a beau avoir atteint les sommets en popularité, il garde les deux pieds sur terre, semble se considérer encore en apprentissage de son métier. Son désir d'évoluer est manifeste. À la scène, il tente de se libérer des artifices, il apprivoise sa vulnérabilité. Dans la création, il remet en question même sa manière de composer.

«Je compose la plupart du temps à la guitare, parce que je l'ai toujours avec moi, mais c'est quelque chose que je veux changer. Je suis en train de me faire un studio chez moi pour me faire un groupe à moi tout seul. Je veux partir mes chansons d'ailleurs. L'instrument à partir duquel on compose influence l'esprit de la chanson et c'est limité si on se cantonne à un seul instrument.»

Bref, le succès, merci, mais la grosse tête, pas pour lui.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Dom le Sam 13 Fév - 18:19

L'article nous dit : sage, poli et un peu timide, est-ce bien la photo qui correspond ? Rolling Eyes
avatar
Dom

Messages : 456
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 56
Localisation : 10

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Jeu 18 Fév - 10:01

Vu sur "voir.ca"

Renan Luce : Fais ton cinéma

Renan Luce gère le succès avec sagesse. Avec Le Clan des miros, l'artiste porte un regard éclairé et ludique sur ces petits travers de la vie qu'il a su élucider.

Lorsque Renan Luce a lancé sa carrière avec l'album Repenti, lui-même n'aurait pu prévoir la suite des événements. L'auteur-compositeur-interprète s'est retrouvé au-devant de la scène de la chanson française et fut même consacré aux Victoires de la musique en 2008 alors qu'il y raflait le prix Album révélation de l'année. Même que le chanteur Renaud s'est mis de la partie pour soutenir publiquement celui qui allait épouser sa fille, Lolita. "À cette époque, se souvient-il, je jouais encore dans un café à Paris. Soudainement, voilà Renaud qui apparaît. Je n'aurais jamais cru qu'il serait venu me voir ensuite pour discuter. C'était tout simple comme rencontre. Renaud, c'est vrai, il est timide. C'est une forme de pudeur, un trait de caractère qui me touche beaucoup chez les gens."

Après plus de deux années passées sur la route, il nous revient avec son deuxième disque, intitulé Le Clan des miros. Malgré l'immense succès de Repenti (plus de 750 000 albums vendus), Renan Luce semble vivre très normalement cette suite attendue. "En studio, je n'ai ressenti aucune forme de stress, il n'y avait pas de pression supplémentaire, précise-t-il. J'ai retrouvé mes musiciens et j'ai rappelé Jean-Louis Piérot (réalisateur), qui avait travaillé sur Repenti. Tout y était pour que ce soit confortable. Jean-Louis, il est à l'écoute, c'est un partenaire. Il ne t'intimide pas. Il a le don de s'immiscer dans le processus créatif sans faire trop de vagues. Je serais incapable de travailler avec un réalisateur qui s'imposerait sans équivoque. J'en perdrais tous mes moyens."

Sur cet album, on reconnaît l'auteur par sa plume éclairée, et l'humour, parfois cynique, n'est jamais trop loin (Grand-père, chanté en duo avec Benoît Dorémus). Avec la vidéo qui accompagne La Fille de la bande, Renan Luce dévoile même une version fantoche de Johnny Cash. Une caricature rockabilly qui témoigne de la liberté que s'est accordée l'interprète tout au long de la réalisation de cet album. "Il y a beaucoup plus de citations musicales sur cet album, mais c'est un exercice qui est dépourvu de prétention. Pour la vidéo, ça, c'était mon idée. Je pensais surtout aux spectacles que Johnny Cash a donnés dans les prisons. C'est un personnage immense. Dès qu'on entend cette voix, on sait tout de suite qu'il y a une profondeur d'âme qui l'habite. Sans être du même acabit, disons, j'ai pu m'amuser, sans prétention, à recréer cet univers."

Il y a aussi l'univers du Petit Nicolas, ce personnage de roman pour enfants, illustré et imaginé par Goscinny, qui s'est retrouvé dans l'esprit de l'artiste. Alors que l'oeuvre jeunesse est adaptée au cinéma, le musicien en signe la chanson-thème, On n'est pas à une bêtise près. "C'est Le Petit Nicolas, tout le monde a lu cette histoire. Lorsque j'ai reçu cette offre, je ne pouvais pas la refuser. On me donnait une liberté totale. L'enfance, c'est un thème que j'aborde souvent. J'y reviens constamment. C'est l'innocence et les rêves qui nous habitent à cette période qui demeurent des points de référence pour moi."

Source
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Sam 20 Fév - 13:57

Bon ben Renan est au Canada et continu de donner des interviews...en voici une! Et en vidéo s'il vous plaît...

Ici

Regardez-là elle est sympa Smile

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par marie67 le Dim 21 Fév - 20:03

Ils sont sympa ces articles, ça change de ce qu'on peut lire parfois en France !
Mercii !
avatar
marie67

Messages : 272
Date d'inscription : 03/12/2009
Age : 33
Localisation : Près de Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Lun 22 Fév - 15:23

Des mélodies pour le dire
Cédric Bélanger

Renan Luce a charmé des centaines de milliers de mélomanes des deux côtés de l’Atlantique avec son premier album, Repenti, sorti en 2006. Sans s’éloigner de la recette qui a fait son succès, l’auteur-compositeur breton pousse plus loin l’exploration musicale sur Le Clan des Miros.

Vous avez adoré les rimes riches de Les voisines, Je suis une feuille et La lettre. Vous n’aurez alors aucune difficulté à vous replonger dans l’univers du chanteur breton, qui ne se lasse pas de nous raconter mille et une historiettes en jouant avec tout ce que le Petit Robert contient de lexical.

Mais Le Clan des Miros (miro est un terme péjoratif utilisé en France pour parler d’une personne qui ne «voit pas les choses de la vie», dixit Luce) voit le «Renan chanteur à textes» accorder davantage d’importance à la musique en y intégrant diverses influences. Par exemple, ces guitares sur la pièce-titre ainsi que sur Aux timides anonymes, qui ne sont pas sans rappeler les sonorités westerns à la Ennio Morricone.

«Il y a une influence folk de manière générale. C’est un genre que j’aime beaucoup et que j’écoute beaucoup. Ça crée une atmosphère qui convient bien à mes histoires qui sont souvent des roadmovies, des aventures», signale Renan Luce, qui s’est entretenu avec le Journal avant de prendre l’avion pour le Québec, où il se produira à trois reprises, cette semaine.

LE STUDIO

Repenti s’est vendu à 750 000 exemplaires et a valu à son créateur d’être propulsé à l’avant-scène dans une France qui a mis au monde les Brassens, Nougaro et autres Renaud.


On imagine aisément la pression qui accompagnait Luce durant la création du Clan des Miros. Le principal intéressé assure qu’il était simplement heureux de finalement se retrouver dans un studio.

«Ça m’avait manqué, parce que l’aventure du premier album a été assez longue. Pendant trois ans, j’ai beaucoup tourné. Il me tardait d’écrire de nouvelles chansons, d’aller chercher de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et aussi de retrouver le chemin du studio.»

Sur papier, Renan Luce s’en est tenu à ce qu’il fait de mieux: raconter des histoires. Même s’il ne repousse pas l’idée de parler un jour davantage de ses sentiments, il avoue préférer nettement écrire sur les autres.

«Quand j’ai commencé à écrire, ce n’était pas du tout des histoires que je racontais, mais plutôt des états d’âme, des choses un peu plus adolescentes. Petit à petit, l’imaginaire est devenu important dans mon écriture, le point de départ de mes chansons. C’est une sorte de rêverie, une façon de me dire ce que j’aimerais vivre, ce qui m’amuse, ce qui me change du quotidien.»

LA SCÈNE

Pour transposer son imaginaire sur scène, Renan Luce fait appel à quatre musiciens, un guitariste, un batteur et deux musiciens multi-instrumentistes, qui s’échangent claviers et harmonica.

«C’est un spectacle que je trouve vivant parce qu’il se passe beaucoup de choses. On alterne entre les moments très intimistes et d’autres plus énergiques», dit Renan Luce, sans savoir s’il nous proposera des reprises, lui qui a pris l’habitude, ces dernières années, d’offrir du Brassens, Vian ou Nougaro à son public.

«Je ne sais pas exactement ce que je vais proposer chez vous, mais la plupart du temps il y a une reprise», annonce-t-il.

Renan Luce sera au Cabaret du Capitole de Québec, le 22 février, et à La Tulipe de Montréal, les 24 et 25 février.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Cécile le Lun 22 Fév - 17:46

Il a fait du Nougaro en live ? J'ai manqué un truc...
avatar
Cécile

Messages : 560
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 31
Localisation : Parigné l'Evêque (72)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Lun 22 Fév - 19:56

Je suis moins cultivée es-Renan que toi, mais je viens de découvrir aussi ...
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Lun 22 Fév - 21:00

VU SUR LE BUZZ.INFO (CANADA)

Renan Luce, chanteur d’histoires
Benoit Bisson, Publié le: 22 février 2010 à 14:30 (Dernière mise à jour: 22 février 2010 - 15:23)

En me pointant à l’hôtel Opus, à Montréal, pour interviewer Renan Luce, je me dis encore une fois que j’ai bien de la chance de faire le métier que je fais.



Renan Luce est de passage au Québec pour nous présenter son nouvel album, Le clan des Miros, et donner trois spectacles, un à Québec ce soir, le 22 février, au Cabaret du Capitole de Québec, à 20 heures et deux à Montréal, les 24 et 25 février, à La Tulipe, aussi à 20 heures.

Il a beau n’avoir que 29 ans (30 le 5 mars prochain), Renan Luce s’est vite retrouvé comparé à Brassens, sans doute à cause de l’apparente facilité qu’il a à manier les mots et les mélodies, à nous créer dans ses chansons des histoires et des personnages. En le rencontrant, on retrouve d’autres caractéristiques à la Brassens. Il est réservé, d’allure timide. Attentif aussi, et sympathique, très sympathique.

Mais bon, assez de bla-bla! Laissons parler le principal intéressé. Et, tel que promis la semaine dernière, nous lui avons posé une des questions que nous ont laissé ses fans. C’est la question de Kelly qu’il a choisie. Bonne écoute!

avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par marie67 le Mar 23 Fév - 9:19

Merci !!
avatar
marie67

Messages : 272
Date d'inscription : 03/12/2009
Age : 33
Localisation : Près de Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Mar 23 Fév - 12:35

Vu sur Cyberpress.ca
================
Renan Luce à la française



Les Français semblaient si nombreux au Cabaret du Capitole, à en juger par leur accueil enthousiaste hier soir, que leur compatriote Renan Luce n'était plus sûr d'amorcer une véritable carrière internationale en foulant les scènes québécoises!

Artiste chéri dans son pays, où son premier album, Repenti, s'est vendu 750 000 fois, Renan Luce en était à sa deuxième visite à Québec, pour présenter, cette fois, Le clan des Miros.

Avec ses rimes bien tournées, ses tempos rapides et ses guitares frénétiques, sur des airs légers aux accents souvent juvéniles, construits de petites tou­ches sautillantes, Renan Luce a chanté les détails du quotidien, les souvenirs de jeunesse, ses racines et ses nuits blanches.

Joyeux et lumineux, d'une présence sympathique, l'auteur-compositeur-interprète est à l'aise sur scène et, sans être imposant, il est en tout cas beaucoup moins réservé qu'on aurait pu l'imaginer. Son registre est limité, mais le chanteur tire parti de ce qu'il a. Dans l'émotion, il s'approche plus rarement de ce qui est douloureux, mais quand il le fait, il touche des cordes sensibles, comme en témoignent les applaudissements nourris qui ont suivi Repenti.

Cela dit, c'est peut-être ce côté joyeux et lumineux, ce refus de la gravité, qui fait le succès de Renan Luce. C'est comme si ses chansons relativisaient tous nos petits et grands drames, l'air de dire : «C'est la vie, faut pas se prendre la tête.» Si en plus, on peut chanter avec lui La lettre, celle qui fait tomber amoureux, à coup sûr on finit la soirée remplis d'une énergie positive, la mine rajeunie et le pied dansant.
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Mer 24 Fév - 17:06

Renan Luce au Cabaret du Capitole

Une folie poétique qui se propage
Cédric Bélanger


Renan Luce est atteint de folie poétique, une agréable maladie contagieuse que des centaines de mélomanes ont accepté, sans rechigner, d’attraper, hier soir, au Cabaret du Capitole.


Descendant en droite ligne des Brassens et Nougaro, protégé (et gendre) de Renaud, Renan Luce en était à un deuxième passage à Québec et il était attendu avec impatience, à en juger par la réaction enthousiaste qu’a provoquée sa simple apparition sur la scène.

«J’espère qu’il y a quelques fous ici ce soir», a-t-il lancé, au départ, à un public composé de plusieurs de ses compatriotes.

Bien sûr qu’il en y avait. Ils ont tantôt chanté et tapé des mains sur les airs rythmés du Breton d’origine. À d’autres moments, alors que Luce offrait ses pièces plus mélancoliques, ils ont écouté religieusement, littéralement pendus à ses lèvres et ses vers. À cet effet, Je suis une feuille et Repenti ont été deux instants magiques de la soirée.

Richesse musicale

Pendant une heure quarante-cinq, Renan Luce a alterné entre les titres de Repenti, l’album qui l’a propulsé au rang de star, en 2007, et Le clan des miros, paru l’an dernier. Porté surtout par ses mots sur disque, l’univers de Luce gagne en richesse musicale sur scène. La guitare se fait même étonnement lourde sur Les voisines et Aux timides anonymes, ce qui est loin d’être désagréable.

Tous les titres favoris des fans y ont passé: Rue de l’oiseau-lyre, avec guitaristes-chorégraphes, Nantes, On est pas à une bêtise près, composé pour le film Le Petit Nicolas, et, à la toute fin, La lettre, reprise en choeur par tous les fous présents.

Ceux qui ne l’avaient jamais vu ont aussi découvert un artiste qui discute sans cesse avec la foule. Avec un sens de la répartie aiguisé, il répond du tac au tac aux spectateurs qui l’interpellent, que ce soit pour lui souligner un anniversaire ou lui demander de se dévêtir, rien de moins.

Humour peu subtil

En ouverture, on a eu droit à un humoriste peu connu, Martin Félipe, qui a de peine et de misère arraché quelque rires lors d’une performance en dents de scie marquée par un humour manquant singulièrement de profondeur.

En fait, l’accueil a été poli, limite glacial, jusqu’à ce Félipe se mette à parler des sports qui, à ses yeux, n’ont pas d’affaires aux Jeux olympiques. Côté subtilité, ça ne volait pas plus haut mais, au moins, il a obtenu quelques réactions enthousiastes. C’était au moins ça de pris.

Source

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Mer 24 Fév - 17:08

Dur pour la première partie quand même, je me demande comment on peut accéder à une première partie si on est décrit comme étant si mauvais!

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Cécile le Mer 24 Fév - 17:35

Mouais... L'humour est question de subjectivité...
avatar
Cécile

Messages : 560
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 31
Localisation : Parigné l'Evêque (72)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Mer 24 Fév - 20:08

J'adore la dernière photo !
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Jeu 25 Fév - 8:10

Un article trouvé sur LE DEVOIR.com

Renan Luce à La Tulipe - Western breton
Sylvain Cormier, 25 février 2010

On l'aime bien, Renan Luce. On l'aimait déjà la première fois, en mars 2007, quand il était encore tout en devenir et plutôt menu de sa personne.

Hier soir à La Tulipe, on le trouvait encore bath, le Breton, bien qu'il soit grand de la chanson devenu. J'ai pas dit parvenu. D'ailleurs, il est encore petit gusse, le Luce. Mais désormais contagieux comme le typhus. Tous ces Zénith remplis, et toutes ces Victoires en sus, ça lui a fait les dents, le Renan. Vous avez dit performant? Épatant? Plus rodé, tu t'érodes, Hérode!

Il est tellement aguerri aux salles de cinq mille et plus, le Luce, que le voir ainsi à La Tulipe en plein mercredi de gadoue d'ici, ça voulait dire qu'on était vernis.

Nous, c'est-à-dire aux deux tiers des Français, très évidemment contents de leur chance et le faisant savoir bruyamment. «Y a-t-il tout de même des Québécois?», s'est enquis la coqueluche de Paris. Le tiers restant a fait oui. «C'est pas pour tout de suite, la carrière internationale», a conclu l'homme au million d'albums vendus, pas trop déçu.

Avant lui, le même sort avait attendu Raphaël, Vincent Delerm: quand les idoles de là-bas s'amènent, le collège Stanislas s'entasse.

Et Français et Québécois ont été ravis, dûment et complètement. Les refrains entonnés d'office (du premier tube Les Voisines à la récente On n'est pas à une bêtise près, chanson-thème du film Le Petit Nicolas), les histoires si finement tournées (dont celle de la pouceuce de Nantes, véritable court-métrage), le charme sans prétention, c'est tout bon, son gueuleton.

Et c'est tout un western breton qu'il a servi, Luce Renan, brassant avec ses quatre Dalton à lui sa sorte de Brassens dans la marmite à spaghetti d'Ennio Morricone.

De la chanson à grandeur d'horizon, guitares, ukulélé, banjo et harmonica pour bivouac en terre nord-américaine. Hier, c'était Renan parmi les siens, mais tout de même au Far West.
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Jeu 25 Fév - 9:47

Original l'article! alien

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Jeu 25 Fév - 16:42

Renan Luce a gagné en assurance et en prestance
Spectacles - Musique
Écrit par Philippe Rezzonico

Mercredi soir de février, neige incessante depuis le matin et match de quart de finale olympique de hockey entre le Canada et la Russie. Disons que je me dirigeais vers La Tulipe en me disant qu’il n’y aurait pas foule pour le retour de Renan Luce à Montréal.

J’avais tout faux.

Bien sûr, les deux tiers des spectateurs étaient des expatriés de l’Hexagone, mais avec l’autre tiers de Québécois pure laine, La Tulipe était bondée comme un grand soir. Et tant mieux, tant le jeune Breton a gagné en assurance et en prestance depuis son dernier passage.

Maintenant armé d’un second album (Le Clan des Miros) aussi bien charpenté que le premier (Repenti), Luce se permet d’être aussi expressif sur scène que ses chansons le sont sur papier. Les touches d’humour et les constats de société qui colorent les textes de Ridicule, Camelote et Les gens sont fous (avec ses quatre musiciens qui l’appuient tel un chœur) font bon ménage avec les textes sensibles (Les Racines) et ceux à l’imagerie accentuée (Je suis une feuille, Chien mouillé).

N’empêche, c’est surtout à la fougue de Luce qu'on ne s’attendait pas. Quand il nous offre Rue de l’oiseau-lyre avec son guitariste dont la six-cordes offrait de beaux « twangg !! », on se disait que le Français ne se nourrissait aux mêmes racines qu’un Francis Cabrel. Quand il chante la festive La Fille de la bande et parle de ses imbéciles heureux et amoureux, c’est son côté naïf qui fait surface. Et quand il livre avec exubérance On n’est pas à une bêtise près, on se dit qu’on aimerait avoir encore vingt ans, nous aussi.


Sur scène, Luce récupère avec aisance les petits ennuis qu’il éprouve avec ses câbles. En fait, il le fait avec un humour et une répartie plus fine que celle de l’humoriste à la Jeff Fillion qu’on a dû se farcir durant 20 minutes en lever de rideau. Qui a eu cette – très – mauvaise idée ? Et le Breton sait aussi subjuguer une foule. Quand il livre Repenti, seul à la guitare, La Tulipe se transforme en un immense chœur, l'assistance reprenant les paroles de la chanson avec lui. Magique.

Reprise pas prévue

Au rappel, la foule, complètement conquise, lui a hurlé de chanter La Lettre. Ce fut tellement explosif que l’ovation qui a suivi donnait l’impression de revoir – M – à ses débuts au Spectrum ou Thomas Fersen dans un grand soir. Visiblement enchanté de la réaction, Luce a balancé une reprise pas prévue au menu : Laisse tomber les filles.

Le classique de France Gall composé par Gainsbourg a non seulement cartonné au possible, mais tout le monde a repris le refrain en chœur. C’était assez renversant de voir une foule dont la moyenne d’âge oscillait dans la fourchette 25-35 ans chanter un tube vieux de 45 ans. Là, on se pensait à Saint-Tropez, période 1965.

Et quand Luce a complété un show généreux d’une heure 45 minutes avec sa Femme à lunettes, on se disait que ce qu’on attendait comme un bon petit show sympathique est devenu au final une performance rassembleuse au possible qui avait tout d’un petit triomphe.

Source

Il y a aussi une galerie photos à aller voir.

_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Agnès le Jeu 25 Fév - 19:14

Merci Janis. Renan cartonne chez nos cousins !
avatar
Agnès

Messages : 634
Date d'inscription : 11/11/2009
Localisation : Région parisienne

Voir le profil de l'utilisateur http://deluz-doubs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Dom le Jeu 25 Fév - 19:24

Très belles photos, les canadiens savent saisir les meilleurs instants, là où Renan est à son avantage.... tongue
avatar
Dom

Messages : 456
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 56
Localisation : 10

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par marie67 le Jeu 25 Fév - 20:21

Elles sont sympa les photos, merci pour les articles.
Par contre, oui, très dur pour la première partie, ah ces canadiens, ils n'ont pas d'humour !
avatar
marie67

Messages : 272
Date d'inscription : 03/12/2009
Age : 33
Localisation : Près de Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Janis le Ven 26 Fév - 16:11

Encore sur Lebuzz.info:

Renan Luce à La Tulipe: veni, vidi, conquis!
Benoit Bisson

Après une soirée à Québec, c’était au tour de Montréal de tomber sous le charme des mots et mélodies de Renan Luce qui présentait le premier de deux spectacles à La Tulipe.

Je m’en veux un peu d’avoir titré le texte de présentation de notre entrevue avec Renan «chanteur d’histoires», parce qu’il aurait été tout à fait à sa place pour ce texte-ci. Hier soir, Renan Luce nous a fait faire le tour de son univers d’histoires et de personnages, puisant allègrement à travers les titres de ses deux albums, Repenti et Le clan des Miros.

Entouré de quatre excellents musiciens – Antoine Dijol aux guitares, Guido Zorn et Martin Gamet, multi-instrumentistes on ne peut plus polyvalents, ainsi que Manu Feramus à la batterie -, Renan amorce le bal avec deux pièces de son p’tit dernier, Ridicule et Les gens sont fous et on sent déjà que le public est séduit, mais lorsqu’il enchaîne avec Les voisines, ça décolle pas à peu près!

Pendant plus d’une heure et demi, il nous transporte ainsi à travers son univers musical, dans une salle où pièce après pièce le public fredonne, tape des mains, le tout généralement accompagné de grands sourires. Sur scène, on sent la complicité, quand ce n’est pas le délire. Si les règles n’étaient pas aussi strictes sur les images vidéo que l’on peut vous présenter, on vous aurait filé un extrait de Rue de l’Oiseau Lyre, question de vous montrer les talents chorégraphiques des musiciens et quelques notes des envolées rock qu’ils nous servent en prime.

Je vous disais en début d’article que le public était conquis dès le début. C’est vrai. Mais il y a des moments où ça va plus loin, où la complicité entre la salle et la scène est palpable. Celui que je retiens est lorsque Renan y est allé de Repenti, où toute la salle est devenue un chœur on ne peut plus harmonieux.

Renan Luce a fait un méchant bout de chemin depuis les premiers spectacles dont il nous parlait en entrevue. Il a maintenant quelques Victoire et assez de Zénith derrière la cravate pour savoir que oui, ses histoires, on veut les entendre, et deux fois plutôt qu’une! Et pour notre plus grand plaisir, ses spectacles sont beaucoup plus que le simple rendu des albums. C’est vivant, joyeux, sympathique, tout ce qu’il faut pour que nous ayons nos propres histoires à raconter après le spectacle. Pour finir en beauté, je vous laisse avec une vidéo vous en présentant quelques extraits.

Source


_________________

Photos par Le Hiboo
avatar
Janis
Admin

Messages : 1587
Date d'inscription : 07/11/2009
Age : 29
Localisation : Aube (10)

Voir le profil de l'utilisateur http://renanluce-leforum.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Renan et le Canada

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum